Version imprimable cantate des Pénitentiaux

baryton, flûte à bec ténor, viole de gambe et clavecin

cette cantate était une commande pour un festival organisé à Aix en Provence, région natale de Jean de la Céppède.
Ce texte un peu "sombre" traduit la pensée assez tourmentée de cette époque. Aussi l'instrumentation et le choix de la voix soliste en découlèrent. Les deux quatrains proposent des images variées autour de la désespérance de l'être humain que j'ai transposése musicalement par des variations sur le matériau initialement énoncé par le clavecin. Le traditionnel "hélàs", débutant les tercets, s'exprime dans le registre le plus grave de la voix, à la limite de l'audible. Le mot "chercher" m'a permis le clin d'oeil d'un passage fugato en évocation d'un ricercare.  J'ai été tellement frappé par l'expression "désespoir d'absence" que je l'ai utilisée ultimement en voix parlée, plus précisèment "murmuré sifflant".
La viole de gambe doit posséder une corde de 'la' et le clavecin à deux claviers un jeu de 4' isolé.Cette cantate de Pénitentiaux est structuré comme une cantate baroque avec ses ouverture, symphonies, airs et récits. La  présentation parlée fait partie de la pièce.
 

partition en PDF


Si vous donnez cette cantate en concert, merci de me communiquer un enregistrement (MP3) que je pourrais inclure dans cet article.
 

Plateforme ViaBloga Modèle Glossy par N.Design Studio Adapté pour ViaBloga par Mitra avec l'aide d'Olivier
RSS - Articles RSS - Commentaires